mardi 11 février 2014

X-Wing Vague 4 : l'E-Wing



"I say let the Imperials keep coming, because every time a new admiral crawls out of the Outer Rim or some Imperial goon finds a lost superweapon, Rogue Squadron gets a new starfighter. Seems like a good deal to me."
―General Wedge Antilles

Un peu d'histoire ...

Le vaisseau d'escorte et de support "E-Wing" est un chasseur développé par FreiTek Inc.

L'E-Wing fut conçu à l'origine pour seconder le A-Wing, rapide et légèrement armé.
Ses missions principales consistaient à protéger les convois de la Nouvelle République des attaques des Impériaux, des barons du crime ou des pirates. En terme de design, l'E-Wing ressemble à ses cousins X-Wing ou Z-95, avec son fuselage en forme de dague et ses aérofreins élégants. Tout comme le X-Wing, le nom de ce chasseur provient de la forme de son fuselage.
Engin monoplace, le pilote est assisté par un droïde astromécano avancé de type R7, caché derrière le cockpit. En raison des systèmes complexes du vaisseau, les modèles R2 ou R5 ne convenait pas à la tâche. Les ingénieurs de FreiTek développèrent donc, avec les concepteurs de droïdes d'Industrial Automaton, le R7, spécifiquement pour ce chasseur. 

Doté de deux moteurs ioniques très efficaces, l'E-Wing est largement à la hauteur du Tie Intercepteur, le haut de gamme impérial. Il atteint sans effort la vitesse subluminique de 120 TAMG d'un A-Wing.
Pour les voyages interstellaires, il est équipé d'un motivateur d'hyperdrive de classe 2. Sa vitesse n'est pas un obstacle à sa robustesse. Vaisseau solide, il peut absorber de multiples tirs ennemis et rester opérationnel. Pour ses adversaires, l'E-Wing représente un rival mortel, armé de triples canons laser et d'un lance-torpille à protons. Ce dernier lui permet d'attaquer des installations et des vaisseaux capitaux, remplissant le rôle des bombardiers B-Wing, plus lents, lorsque la vitesse d'action est essentielle. L'E-Wing effectue aussi des missions de longue durée, transportant assez de vivres pour une semaine et 110 kilos de charge supplémentaire. 

Le déploiement de l'E-Wing marque ce que de nombreux pilotes vivent comme la fin de " l'ère du X-Wing ", le chasseur étant remplacé par ce nouvel engin plus rapide et mortel. L'E-Wing entre en fonction pendant le conflit de la Nouvelle République contre le Grand Amiral Thrawn.
Un an plus tard, lorsque l'Empereur Palpatine, cloné, lâche ses Dévastateurs de Monde, il joue un rôle clé au sein de la flotte de l'alliance. Sa vraie mise à l'épreuve eut lieu pendant la Bataille de Mon Calamari, quand les Dévastateurs de Monde, emmenés par le vaisseau de commandement Silencer-7, attaquèrent la planète, semant la destruction sur leur passage.



L'Escadron Ecuyer, l'une des premières unités équipées d'E-Wing, lance une contre-attaque pour arrêter l'ennemi. Pendant ce combat, un défaut dans les canons laser du vaisseau devient apparent : son gaz tibanna compressé offre des performances médiocres et cause des baisses de puissance. Au milieu de la bataille, les techniciens de l'Alliance adapte rapidement les armes défectueuses pour qu'elles acceptent trois fois plus de carburant. Le problème fut résolu, mais les canons surchauffèrent, risquant une surtension critique s'ils fonctionnaient trop longtemps. Ces vaisseaux modifiés reçurent la désignation de " type B ".
Dans les mois suivant, le défaut fut corrigé par les ingénieurs de FreiTek. 

Les chasseurs E-Wing s'illustrèrent également au cours de la Crise de la Flotte Noire, en 16-17 après Yavin, contre les Yevethas de la Ligue Duskhan. Ceux attachés à la Cinquième Flotte des Forces de Défense d'Etahn A'baht furent notamment chargés d'escorter les K-Wing, lors de la Bataille de Doornik-319 - une défaite pour les forcés néo-républicaines -, de la Bataille d'ILC-905 et finalement à la Bataille de N'zoth. 

Notons que l'escadron d'E-Wing Lune Noire du capitaine Yakown Reth participa à divers batailles de la Guerre contre les Yuuzhan Vong : lors de la Résistance de Borleias, puis à la Seconde Bataille d'Obroa-skai et enfin à la Reconquête de Coruscant.

En terme de jeu ...

Fantasy Flight Games nous a donc révélé la composition de la 4ème vague pour X-Wing le jeu de figurines. Ils sont prévus aux US pour le second trimestre 2014 et estimé d'ici Noel pour leur atterrissage en France.
Contrairement à tous les autres vaisseaux d'X-Wing le jeu de figurines, tous ces nouveaux chasseurs proviennent de l'univers étendu de Star Wars.



L'E-Wing égale presque la note générale de 3 du TIE-Defender, exception faite de sa valeur de coque de 2. Et, avec l'agilité d'un A-Wing et plus de bouclier qu'un X-Wing, il ne peut pas être considéré comme "fragile". Contrairement au TIE-Defender, il est également doté de l'action Evasion et, fait assez rare chez les Rebelles, de l'action Tonneau.

Dans la même ligne de conduite que le TIE-Defender, l'E-Wing est un vaisseau extrêmement coûteux, qui vous obligera à dépenser encore plus de points pour utiliser de superbes améliorations. Par exemple, même si il se dote de senseurs (avec la carte Senseurs Avancés, réservé jusque là à la navette de classe Lambda) et d'un Astromech, l'E-Wing pourra également s'équiper de torpilles à protons.

FFG a d'ailleurs indiqué l'utilité de certaines de ces améliorations puisqu'ils indiquent :

"Par exemple, en associant la carte R7-T1 avec Senseurs avancés sur un chasseur piloté par quelqu'un comme Etahn A’baht, qui est capable d'utiliser Repousser les limites, vous pouvez réaliser jusqu'à 3 actions avant de révéler votre cadran de manœuvre. Et si c'est une manœuvre verte, Etahn A’baht pourra même finir sa phase d'activation sans jeton de stress !"


 


Impressions ...

Pour moi, l'E-Wing reste un très bon chasseur mais ne sera pas, je pense, un "game-changer". Son prix le rendra rare et il ne devrait pas faire disparaître d'autres très bons, et moins coûteux, chasseurs rebelles, lors de son arrivée. Bien utilisé, il peut faire mal, mais sa rareté attirera l'attention et poussera peut-être même l'adversaire à se focaliser dessus.
Enregistrer un commentaire