lundi 4 novembre 2013

The Boys ou les Super-Héros vu par Garth Ennis

Scénario : Garth Ennis
Dessin : Darick Robertson
Éditeur VO: Wildstorm (DC) puis Dynamite Entertainment
Éditeur VF: Panini Comics

Fort de mon génie (si peu reconnu), j'ai souvent confondu les noms de Warren Ellis et de Garth Ennis ... A ma décharge, ils sont tous les deux britanniques. Enfin, plus précisément, Garth est Irlandais, et pour eux ce n'est pas vraiment pareil.
Pour revenir au sujet, Garth Ennis m'avait marqué sur 2 œuvres, The Preacher et Punisher, 2 œuvres majeures qui lui ont donné ses lettres de noblesses. En démarrant The Boys, j'ai su d'emblée que j'étais en plein dedans et que je n'allais jamais lâcher cet os là !
Côté dessin, Robertson ne sera pas le seul à officier au crayon puisqu'il sera souvent remplacé par des artistes comme Russ Braun (que j'adore) ou John McCrea (qui avait travaillé avec Ennis sur Punisher).
L'histoire avec un grand S
The Boys se déroule dans une univers contemporain, proche du notre.
Les super-héros y sont hyper présent et sont surtout une bonne grosse arnaque commerciale. En effet, les "Supers", comme ils sont appelés, sont issue de la production du composé V (une espèce de sérum de "super-héros") réalisé par une entreprise, la Vought-American Consolidated, qui compte bien sur cet investissement pour s'imposer à l'échelle politique.

Ce serait presque mignon si ça s'arrêtait là, mais c'était sans compter l'esprit, pas si torturé que ça, de notre cher Garth. En effet, les "Supers", non content d'être une source de revenu non négligeable, sont surtout des êtres profondément corrompu et irresponsables qui usent de leurs pouvoirs pour assouvir le moindre fantasmes issus de leurs esprit dégénéré ... C'est assez fort écrit comme ça ? Et bien, je suis encore loin de la réalité !
Au milieu de cette bande de fous furieux, règne les "Sept" et leur chef, le "Protecteur de la Patrie", pastiche clin d’œil à la Ligue de la Justice d'Amérique (JLA pour les anglophones) et ce cher Superman.


Dans cette société gangrenés, nos "Boys", ou "P'tits Gars" en français, sont la goupille de sécurité de cette grenade prête à exploser. Mené par Billy Butcher, un britannique hyper violent dont la femme a été violé par un Super, ils forment, pour le compte de la CIA, une équipe spéciale dont les membres, eux-mêmes dotés de super-pouvoirs par l'absorption du sérum, sont chargés de surveiller les activités des super-héros et, le cas échéant, de les  neutraliser.
C'est au sein de cette équipe que nous allons suivre les aventures d'Huguie, un jeune écossais dont la petite amie a été tuée accidentellement par l'un des "Sept".
Recruté par Billy Butcher pour rejoindre les "P'tits gars"(composé de "La Crème", "Le Français" et "La Fille"), il découvre avec effroi, en même temps que le lecteur, la réalité derrière les activités publiques des super-héros.

L'intégralité de la série sera concentré sur 3 thèmes bien précis :
  • Les complots menés par Vought-American, qui essaie de militariser les Supers et donc de gagner le contrat à la défense.
  • La tension entre les "Boys" et les"Sept" (et notamment entre Butcher et le Protecteur).
  • Et la relation entre Hughie et Stella, une jeune super-héroïne et nouvelle recrue des Sept. Chacun ignorant l'identité et la fonction de l'autre.


Cette série s'est achevé en novembre 2012 et est allé au terme des 72 épisodes qu'avait planifié Ennis. Côté Frenchie, le mois d'octobre 2013 a vu paraitre le dix-neuvième et dernier tome, mettant un point final à cet œuvre que j'ai beaucoup apprécié.
Il est à noter que celle-ci a failli ne jamais se terminer puisque Wildstorm (entité de DC Comics), n'ayant pas tellement apprécié qu'Ennis propose une série fortement anti-super-héros inspiré de l'équipe phare de la maison mère, avait cessé sa publication au bout des 6 premiers numéros (équivalent au tome 1 en France). La publication avait ensuite repris chez Dynamite Entertainment pour aller jusqu'à son terme.


Pour finir, merci à Guillaume, mon gentil dealer (comprendre "libraire"), qui sait si bien me conseiller dans mes futures lectures ;-)
Enregistrer un commentaire